Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles du juin, 2011

Match aller, ou l'enfer de la République; Julien Capron

Match aller est avant tout un roman français d'une grande ambition formelle, détournant tous les codes habituels du polar et du roman, pour livrer au final une épopée magistrale en forme de match de rugby âpre, qui exige du lecteur abnégation et patience. Difficile de ne pas sortir complètement sonné de ce roman, comme si le lecteur s'était pris un plaquage cathédrale pleine face par Chabal.  Dans une République imaginaire, 14 équipes de rugby se livrent une lutte sans merci : au sommet deux superpuissances, les semeurs de Garamène toujours vainqueurs mais jamais séduisants dans le jeu, le Lyon du rugby en fait, et la mythique Volmeneur, éternel poulidor du championnat. Problème : un corps carbonisé est retrouvé dans les vestiaires de l'équipe de Volmeneur. L'enquêteur Fénimore Garamande, fraîchement débarqué de sa province, est chargé de mener l'enquête. Intello cultivé souvent haut perché, fan de films, de théâtre et de littérature, Garamande est aussi paumé en am…

Fête ou farce du siècle?

Niccolo Ammaniti: La Fête du siècle?
Et voici le retour de l'auteur italien Niccolo Ammaniti, déjà remarqué pour son roman Comme Dieu le veut, chronique sociale sur des prolos un peu nazis alcoolo mais toujours attachants. Délaissant le monde ouvrier et sa misère, Ammaniti s'attaque dans La Fête du siècle à la upper-class bling-bling, ivre de soirées VIP clinquantes, n'hésitant pas à se vautrer dans  le luxe exubérant. On suit donc deux histoires en parallèle : celle, pathétique, d'un écrivain à succès en panne d'inspiration et celle d'un gourou de secte satanique (la secte, sur le point d'être dissoute, compte quatre personnes), prisonnier d'une femme, d'une famille et d'un travail qu'il n'a pas choisi, prolo la journée, chef un peu gauche le soir. Son problème : il n'a jamais su dire NON! A qui que ce soit, sauf à Satan, le seul à l'avoir compris! Et les destins de ces deux paumés vont se rejoindre au cœur de Rome l'éternel…